Historique des explos

 

Comme ce fut souvent le cas à cette époque, les premières découvertes précédèrent la création officielle du groupement…

1949 : la grotte de l’Ours à Sclayn.
1950 : la grotte St Paul à Sclayn (découvertes anthropologiques).
1952-53 : le réseau inférieur du trou des Nûtons au fond des Vaux à Marche.
1953 : le Puits aux Lampes à Jemelle.
1953 : la grotte Sous-St-Paul à Sclayn.

1954 : la galerie aux Chandelles à Eprave.

1954 : le trou Ernest à Nettine.

1955 : un nouvel accès à la grotte de On permet des découvertes dans le réseau amont, la salle de l’Ange, le puits Sinistre, la salle des Chiroptères.

1956 : la résurgence de Marche-en-Pré à Sclayn.

1957 : la résurgence fossile de la Vilaine Source à Arbre.

1957 : la salle des Chandelles et le réseau Bourgeois dans la grotte de On.

1957-58 : un habitat magdalénien à la Roche al’Rue à Waulsort.

1958 : un accès à l’ancienne partie de la grotte de On.

1959 : le trou du Moulin à Marenne.

1959 : le réseau Bertels (206 m.) dans la grotte de On.

1960 : la galerie SSN, la salle de la Jonction et la galerie des Portemanteaux dans la grotte de On.

1961 : l’extension du trou des Nûtons à Forrières.

1961-66 : plus de 2km de réseau à la Goule de Foussoubie en Ardèche (Fr.).

1962 : la découverte post-siphon d’un nouveau réseau à la grotte de Hotton.

1962 : la résurgence Lucienne à Lustin par les plongeurs.

1964-69 : plongées au gouffre de Belvaux (record de profondeur) et à la grotte de Han.

1965 : le trou des Poulets à On.

1965-67 : des découvertes à la grotte tridaine et au trou Genette à Rochefort.

1966 : des plongées à la Pierre-St-Martin (Fr), trou du Renard et résurgence de Kakouetta.

1966 : le trou du Blanc à Vierset-Barse.

1966-68 : des plongées aux résurgences Van Male et de Rochecolombe en Ardèche (Fr.).

1967 : le Méandre SSN au trou Bernard à Maillen.

1967 : la jonction en plongée (record : 320 m.) entre la Goule et l’Event de Foussoubie en Ardèche (Fr.).

1967 : le trou des Charrues à Beez.

1967-69 : deux nouveaux réseaux à l’abîme du Fourneau à Sinsin.

1968 : le record de plongée (-47 m.) à la résurgence d’Eprave.

1969 : la réouverture du Puits aux Lampes (entrée rebouchée vers 1963).

1969-70 : des plongées à la grotte de Es Pas et la découverte d’une nécropole antique à Majorque (Baléares).

1968-75 : des découvertes et prolongements aux rochers de Frênes à Lustin : grotte des Etroitures, grotte de la Lucarne, trou Noir, résurgence Lucienne, etc.
1971 : la grotte Alléonphil (Scadina) à Sclayn ;le réseau supérieur de la grotte du Solitaire à Lustin.
1973 :
le réseau de la Cigogne à la Résurgence Lucienne à Lustin.

1975 :
le trou du Lapin à Arbre.

1976 :
la grotte de la Vilaine Source à Arbre.
1978-79 : le chantoir de Normont à Arbre.
1980-81 : le Puits Tamburini à Lesves.
1984 : l’entrée supérieure de la grotte du Solitaire à Lustin.
1985-86 : des plongées et prolongements post siphon au Regard dans la grotte
de la Vilaine Source.
1986 : la salle Radicelles et la jonction entre la grotte du Solitaire et la Résurgence Lucienne (créant le Réseau de Frênes) à Lustin.

1986 : les grottes d’Arville.

1987 : le trou Bibiche (sépulture néolithique) à Freyr.

1988 : la grotte Margaux (ossuaire néolithique) à Falmignoul.

1990 : les réseaux parallèles et le puits Bibiche au trou du Chien à Anseremme.

1990 : des prolongements au trou Suanne à Falmignoul.

1991 :
la boucle de la salle du Sabre et la galerie de l’Amont Hypothétique au réseau de Frênes.

1992 : la Cheminée de la Crue au réseau de Frênes à Lustin.

1993 : le réseau Dynamite dans le réseau de Frênes à Lustin.
1993 : le Brezno Marko Mazovec (ou T4) jusque -230 m., le brezno L5 (-66 m.), le brezno D12 (- 50 m.), etc. dans les alpes de Kamnik en Slovénie.
1994 : la Grande Salle et le fond du Brezno T4 (-291 m.), le brezno C4 (-60 m.), le brezno C12 (-40 m.), etc. dans les alpes de Kamnik en Slovénie.
1996 : le brezno P2 jusque -50m., le brezno VI 64 (- 37m.), le brezno T2.11 (-42m.), le brezno P1(-65m.), le brezno P3 (-30 m.) etc. dans les alpes de Kamnik en Slovénie.
1996 : le réseau de la Désob Explosive au trou d’Haquin à Lustin.
1996 : le trou des Jacinthes à Lesves.
1997 : le brezno Sod (trou du Tonneau) sur l’Ojstrica dans les alpes de Kamnik en Slovénie.
1997-98 :
le franchissement du siphon terminal et explo post-siphon de la résurgence de Marche-en-Pré.
1999 : l’ouverture du trou de la Belle Casquette, nouvelle entrée du réseau de Frênes à Lustin;
1999 :
franchissement du siphon terminal du gouffre Martel (Ariège, Fr.).
2000 : la plongée et l’exploration post-siphon de Izvir Ljubje à Morzije (Slovénie) jusqu’au S4.
2000-01 :
l’exploration du brezno P2 à Podvezak (Slovénie) jusque -127 m.
2005 : le méandre du Prince Charmant au chantoir de Normont à Arbre.
2007 : la plongée et le franchissement du siphon amont du gouffre Arcturus (370 m., -12m.), l’explo du gouffre Sirius, la jonction entre les gouffres Antares et Algol, la plongée et l’explo post-siphon dans le gouffre Andromède (Monts Nakanaï en Papouasie-Nouvelle-Guinée).
2009 : l’aven du Bonnet à Tharaux (Gard, Fr.).

    

Les plus belles de toutes ces explorations furent sans aucun doute celles qui ont résulté d’activités collectives de tout le groupement.
Cependant, ce n’est pas toujours ainsi. Il s’agit parfois de découvertes réalisées par des sous-groupes, voire des individus oeuvrant plus ou moins secrètement. Ces découvertes sont cependant réalisées sous l’étiquette de la ou des associations dont les inventeurs sont membres au moment de la première. C’est évidemment le cas pour quelques unes de celles qui sont mentionnées dans cette longue liste…